Comment communiquer avec les extraterrestres ?

Comment communiquer avec les extraterrestres ?

Presque 8 milliards d'hommes et de femmes sur Terre mais ça ne nous suffit pas pour discuter. L'Homme cherche à tout prix à communiquer avec des êtres qui n'existent peut-être pas : les extraterrestres. Aperçu des moyens mis en place et de leur efficacité.

Dans le cinéma, c'est un sujet qui relève de la science-fiction : la rencontre entre les hommes et les aliens. Pourtant, dans la vraie vie, des scientifiques travaillent au quotidien pour envisager toutes les possibilités de rentrer en contact avec une éventuelle vie extraterrestre. Et ce n'est pas nouveau : "Ca fait des siècles que les humains ont essayé d'envoyer des messages aux extraterrestres. La première forme de communication consistait à creuser des immenses lettres dans la terre et y mettre le feu. On imaginait que des aliens pourrait les lire depuis la Lune ou Mars", raconte Frédéric Landragin, directeur de recherche au CNRS et auteur du livre "Comment parler à un alien ?".

Les sondes "Pioneer" et "Voyager", des bouteilles à la mer

Depuis, les méthodes ont bien évoluées. Après les lettres de feu puis des ondes radios émises dans l'espace, la NASA a envoyé dans les années 1970 des sondes avec différents messages. Deux sondes Pioneer voyagent actuellement dans l'univers avec à leur bord une plaque sur laquelle on retrouve différentes informations comme le dessin d'un homme et d'une femme ainsi que la provenance de la sonde. Quelques années plus tard, l'Amérique a envoyé deux autres sondes "Voyager" qui transportent un disque en or. Ces disque contiennent différentes photos de la Terre et des activités humaines comme le fait de manger ou de boire, des chansons de différents styles, des enregistrement audios comme le mot "bonjour" dans différentes langues, etc.

Les chances sont cependant minimes pour qu'une civilisation intelligence tombe un jour sur ces sondes. Si ça arrivait, il n'est même pas sûr que les aliens arrivent à décrypter notre message : "Ces sondes sont vraiment des bouteilles à la mer. Imaginez que vous recevez une bouteille devant chez vous avec un message écrit dans une écriture que vous ne connaissez absolument pas. Tout ce que vous pouvez dire c'est que quelqu'un vous a envoyé un message. Vous ne comprenez pas les informations qu'il contient. Vous savez juste que quelqu'un existe et qu'il a un truc à dire", estime Frédéric Landragin.

La LinCos, une langue crée pour communiquer avec les aliens

Pour faire face à cette barrière des langues, les scientifiques ont alors imaginé une méthode universelle de se faire comprendre : la Lingua Cosmic (dite LinCos). "Cette langue repose sur l'hypothèse que si on veut communiquer avec les aliens, il va falloir partir de zéro et faire en sorte de les prendre par la main pour qu'ils comprennent le sens de nos messages. Le principe consiste alors de partir de ce que l'on suppose être le plus universel possible, c'est-à-dire les mathématiques, les principes physiques ou la chimie que l'on imagine être les mêmes partout dans l'univers".

Sur le papier, l'idée semble prometteuse. Mais seulement en théorie... "Ce qu’on oublie un petit peu, c'est que nos compétences pour rédiger puis pour comprendre un texte reposent sur des années d'apprentissage. On sait qu’il y a un frein absolument énorme et on sait qu'il y a quand même très peu de chances pour qu'un alien arrive à tout décoder comme ça", estime Frédéric Landragin qui ajoute : "Ce qu'il faut voir aussi, c'est que souvent on oppose les aliens aux humains. On imagine qu'on arrivera à trouver une langue en commun et à communiquer. Mais rien qu'entre humain on a déjà du mal à communiquer. Il y a à peu près 7 000 langues qui sont parlées sur Terre et un humain n'est capable d'en connaître peut-être que 3 ou 4. On peut imaginer que les aliens parlent aussi une multitude de langues, en tout cas de formes de communication. Ca complique d'autant plus le contact."

Communiquer avec les aliens, une mission impossible alors ? Pour le moment, il existe trop d'inconnus pour le savoir. Mais ce serait dommage de ne pas essayer :)

Suivez les hashtags associés à cet article
#P'HUSH UP