Fabien Olicard : la publicité est-elle manipulatrice ?

Fabien Olicard : la publicité est-elle manipulatrice ?

On achète en toute conscience ou parce qu'on a été influencé ? Fabien Olicard, mentaliste et YouTubeur, apporte son éclairage sur la manipulation dans la publicité.

C'est quoi le mentalisme ?

Ce mot est un sac fourre-tout et il n’y a pas de définition légale. Chacun y met sa propre définition. Selon moi, le mentalisme est un mélange de techniques de psychologie, d’illusionnisme, de mémoire et d'influence. Je vais l'utiliser dans deux buts : soit bluffer des gens, soit les amener à se bluffer eux-mêmes parce qu'ils vont prendre conscience de ce dont ils sont capables de faire.

Les marques utilisent-elles une forme de mentalisme dans leur communication ?

A priori oui. Le but d'une marque est de convaincre, de synthétiser l'information pour la rendre mémorisable, de réfléchir aux besoins profonds d'une personne qui va constater qu’elle a du coup besoin de ce produit. Ce n’est pas convaincre, c’est plutôt faire raisonner, une psychologie assimilable au mentalisme. Les marques vont donc utiliser toutes les techniques du mentalisme sauf l'illusionnisme ou alors le détournement d’attention.

La publicité est-elle manipulatrice ?

La publicité est un outil. C’est la manière dont on va l’utiliser qui va avoir un impact différent : un chirurgien va utiliser son scalpel pour guérir un patient alors que, moi, dans la même intention, je peux le tuer parce que je ne sais pas m'en servir !

C’est intéressant d’utiliser une forme de manipulation dans le marketing, notamment en l’associant à la sincérité. C'est ce que font les marques qui cartonnent : elles associent la sincérité à de la manipulation d'accroche (le choix du message, de la couleur ou de la forme) pour accéder au cerveau et répondre au besoin profond de la cible.

Par exemple, pourquoi achète-t-on un téléphone d’une marque avec une pomme croquée ? Parce qu’on a vu des pubs ? Mais pourquoi celui-ci en particulier ? La réponse ne peut pas être “pour téléphoner” ou “pour ses applications”. La réponse est un besoin psychologique profond, comme celui d'appartenance.

La manipulation n’est donc pas forcément négative, tout comme le mentalisme. Ce qui peut l’être, c’est de ne pas optimiser les choses parce qu’on a un apriori sur un mot.

Tu fais du mentalisme dans ta com' à toi ?

Bien sûr ! Je m'en sers dans la manière dont je réalise mes interviews ou ma promotion. Prenons l’exemple de l’affiche de mon spectacle. Il y a plein de facettes dessus et dans lesquelles on me voit toujours très souriant : c’était un moyen d’ancrer dans la tête des gens, sans le dire, que c’est un spectacle drôle. Toutes ces facettes renvoient aussi le message qu’il y a plusieurs thèmes dans ce spectacle. Elles forment aussi en elles-mêmes un diamant renvoyant à l’idée de quelque chose de précieux. Quand on veut travailler dans le luxe, on va aussi vers le minimalisme, d’où le choix de mon titre en un seul mot : “Singularité”. C’est un mot dont la césure, quand on le prononce, se met au niveau du nombre d’or. C'est un mot très beau en mathématiques et que l’on retrouve partout, dans la nature mais aussi dans l’architecture. D’ailleurs, mon affiche, mon titre, mon descriptif, mon spectacle en lui-même tournent autour du nombre d’or.

@hush.news

@fabienolicard décrypte son affiche de spectacle (20 nov. au Zénitg de Paris) ##fabienolicard ##communication ##manipulation ##mentalisme ##pourtoi

♬ son original - HUSH.NEWS

Fabien Olicard sera en tournée avec son spectacle "Singularité", au Zénith de Paris le 20 novembre 2020. Il a sorti son 4ème livre "Le Bonheur est dans votre cerveau", aux éditions First.

Suivez les hashtags associés à cet article
#P'HUSH UP
#Publicité