Jeune en politique : "Mes amis me prennent pour un OVNI"

Jeune en politique : "Mes amis me prennent pour un OVNI"

Simon Pecnard est étudiant et... engagé en politique. Il témoigne en tant que jeune politisé en nous expliquant comment il est perçu par ses amis et comment, selon lui, il faudrait communiquer pour inciter les jeunes à s'engager davantage.

Quel est ton engagement en politique ?

Je suis délégué général adjoint en charge des idées pour le mouvement les Jeunes avec Macron (JAM). Pour défendre la place des jeunes, j'ai rejoint la commission d'investiture de Paris à l'occasion des municipales 2020. Mon but était de faire en sorte qu'il y ait un maximum de jeunes parmi les 550 candidats désignés pour les 17 conseils d'arrondissement. Je ne suis pas du côté des investis mais du côté de ceux qui poussent pour qu'il y ait des investis.

Et tes amis, que pensent-ils de ton engagement ?

Pour mes amis de fac', je suis un peu un OVNI et un geek sur les sujets politiques. Parfois, j'arrive à donner à certains l'envie de s'engager. Parfois, ça crée des discussions car ils ne sont pas tous d'accord avec moi.

Comment inciter les jeunes à s'engager en politique ?

Il y a plein de gens qui se disent qu'ils ne sont pas fait pour la politique. Ils n'ont pas envie de distribuer des tracts, coller des affiches et serrer des pinces. On est bien loin de notre quotidien ! Il faut sortir de cette image des politiques que renvoient les séries et les réseaux sociaux. Il y a des missions et de la place pour tout le monde et tous les goûts.

Est-ce que vous avez un poids auprès des politique ?

Les maires et les conseillers municipaux sont parfois enlisés dans de vieux réflexes. Je pense qu'ils apprécient qu'on vienne les titiller un peu, leur apporter de la fraîcheur et bousculer les codes. Alors oui, on peut avoir du poids dans la vie politique.

Suivez les hashtags associés à cet article
#P'HUSH UP
#Politique